Recherche
 
Fermer
 

Amphiprion clarkii

Il vit en symbiose avec de nombreuses espèces d'anémones. - Coloration variable suivant les spécimens, notamment en fonction de leur origine géographique. Toutefois, on retrouve quelques caractères communs: trois bandes claires verticales, la bande médiane ayant une largeur de 7 à 12 écailles; nageoire caudale claire (jaune à blanchâtre); limite antérieure de la bande pédonculaire franche et convexe antérieurement.

_ Alimentation: Artémias, néréis, moules, œufs de poisson, crevettes.

Reproduction: Facile à reproduire avec une anémone.

Température de 25 à 28°C, éclosion des oeufs à partir de 9 à 10 jours. Les larves sont de taille assez grande. Pratiquement tous les pomacentridés s'accouplent et pondent en captivité, mais l'élevage des jeunes est encore très problématique. Le déroulement de la ponte suit le schéma suivant : le couple nettoie activement le lieu de la future ponte. Cet emplacement est directement lié à la présence d'une anémone qui assurera une protection très efficace des oeufs. Le nettoyage du substrat débute 3 à 4 heures avant la ponte. L'agressivité intra et interspécifique augmente considérablement pendant toute cette période. Le territoire annexé par le couple est âprement défendu si nécessaire.

_ La ponte débute en fin d'après-midi. La femelle dépose ses premiers chapelets d’oeufs en décrivant des cercles ou des arcs de cercle. Le mâle répète immédiatement les mêmes mouvements et dépose sa semence. Parfois, il interrompt la fécondation pour repousser un intrus ou pour prodiguer les premiers soins aux oeufs fraîchement pondus. La ponte dure environ 60 mn. Les oeufs, légèrement teintés, ont un diamètre d'environ 1 mm. La quantité moyenne pondue est d'environ 1 000 oeufs. A une température de 27 C, l'incubation dure de 8 à 9 jours. L'éclosion débute souvent le soir et se poursuit jusqu'au lendemain matin. Parfois, des retardataires éclosent la nuit suivante. Quelques heures avant l'éclosion, les parents redoublent d'activité en agitant violemment leurs nageoires au-dessus de la ponte. Dès l'éclosion les alevins minuscules montent à la surface et recherchent leur première nourriture parmi le plancton.

_ Les dix premiers jours qui suivent l'éclosion sont sûrement les plus critiques de toute l'existence des Amphiprion. Ils sont bien souvent une épreuve insurmontable pour les nouveau-nés comme pour les aquariophiles. Les réserves vitellines des espèces marines sont en effet beaucoup moins importantes que celles des espèces dulçaquicoles. Il est donc nécessaire d'apporter une nourriture suffisante et consommable aux alevins. Ces derniers, munis d'une bouche très petite, ne peuvent avaler que des micro-organismes formant le plancton.

_ La culture de rotifères du genre Brachyonus, nourris d'algues planctoniques du genre Dunatiella, semble permettre ce nourrissage des premiers instants et annonce des jours meilleurs, aussi bien pour les poissons que pour les éleveurs. D'autres essais de nourriture, couronnés de succès, ont été réalisés à partir de culture de ciliés. Si la chance est avec vous, une quinzaine de jours après l'éclosion, vous pourrez apprécier la première nage « chaloupée » caractéristique des Amphiprion. _




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
 
Fermer
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
KMZr
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...