Recherche
 
Fermer
 

Sphaerichthys osphromenoides

Origine: Malacca et Singapour
Taille: 6 cm
Ph maxi: 7
Bac mini de 120 litres d’eau. Le « chocolat » a besoin de vivre en groupe important, au sein duquel s’établit une hiérarchie. Ainsi, les litiges sont minimisés. Le bac doit comporter des zones de végétation dense qui à certains endroits dépassent la surface de l’eau. Des plantes flottantes et morceaux de liège recouverts de mousse de Java, qui assurent un éclairage discret.
· Cette espèce demande beaucoup de chaleur. Elle a également besoin d’une eau douce,, et légèrement acide, avec un T.A.C. inférieur à 3° GH. On peut filtrer sur tourbe .Entre le couvercle et la surface de l’eau, on aménage un espace libre de 15 à 20 cm, de façon à créer une zone à forte humidité. D’autre part, sachez que ce chocolat est sensible à une forte concentration de nitrates, comme aux parasites de la peau.
· En général, le mâle adulte est plus grand que la femelle .

Alimentation: Vivante; aliments en flocons, éléments lyophilisés.
 
Reproduction:  Les chances de réussite semblent plus grandes dans une eau d’un pH de 6,5 et d’un GH . ne dépassant pas 2 ou 4°. Quelques plantes flottantes assurent un peu d’intimité à leurs ébats tumultueux. Le chocolat a opté, en cours d’évolution, pour un autre mode de reproduction : il pratique l’incubation buccale. Durant chaque acte de ponte, les poissons restent soudés plus longtemps. Le mâle vient se loger, en tremblant légèrement, dans la cambrure de la femelle et féconde les oeufs pondus. La femelle laisse alors tomber tous ses oeufs qui vont s’entasser sur le fond, après quoi la femelle les recueille et les place dans sa bouche, très distendue. Les oeufs, au nombre de 40 à 70, présentent une couleur jaunâtre et mesurent de 1,2 à 1,5 mm de diamètre.

· Après la ponte, la mère se cache vite dans la végétation. Pendant 6 jours environ, elle se montre rarement. Vers le 7ème ou 8ème jour (à l’éclosion), ses apparitions deviennent plus fréquentes et la dilatation de la bouche a diminué. Vers 13 ou 14 jours, la femelle commence à cracher un à un ses alevins. Lorsqu’ils sont tous expulsés, elle ne montre plus le moindre intérêt pour eux. Elle ne protège pas du tout ses petits dés qu’ils sont libérés. Nourrir de nauplies d’artémia.
· Procéder souvent à des renouvellements partiels d’eau de caractéristiques identiques.




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
 
Fermer
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
emGL
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!
Visites

 1331239 visiteurs

 124 visiteurs en ligne

 
 
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...