Recherche
 
Fermer
 

Nepenthes ephippiata

Famille : Nepenthaceae
Climat d'altitude. Plante vivace epiphyte. Feuilles oblongues, lancéolées, urnes vertes en forme d'entonnoir. Floraison : 6/9, inflorescence. Plantes issues de culture in vitro.
Nepenthes lowii,nepenthes rajah,nepenthes macrophylla,nepenthes ephippiata.
Ses différentes espèces ont comme point commun de s'être adapté pour la récupération des déjections d'une musaraigne arboricole (Tupaia montana).
Effectivement ces espèces poussant en haute altitude où les insectes sont de plus en plus rares ces plantes on du trouver un autre moyen de se nourrir.
Pour ce faire elles a augmenté la quantité de nectar produite pour attirer ces musaraignes (effectivement Tupaia montana se nourrir de jus sucré des fruits),ainsi la musaraigne vient se nourrir tout en urinant dans l'urne, car cette musaraigne a pour habitude de marquer son territoire un peu comme un chien.

De plus il a été remarquer que pour se nourrir cette musaraigne a tendance à avoir un circuit d'urne définie ce qui assure au nepenthes un apport journalier en déjections .
De plus d'autres adaptations morphologiques ont été remarquer sur la plante pour éviter à ces musaraignes de se faire capturer par la plante (bien que cela soit arriver avec népenthes rajah,ce qui explique les captures de petit mammifère faite par cette espèce est qui était en fait des accidents) ou d'uriner à côté de l'urne.

Ses différentes adaptations sont les suivantes:
Les bords des urnes ne sont pas glissants. 
Les vrilles sont très épaisse et les urnes très rigides pour supporter le poids des musaraignes (un adulte peut peser 150 g). 
La forme et l'orientation de l'opercule forcent les musaraignes à se mettre de façons à ce qu'il ne puisse uriner que dans l'urne.
De plus il a été prouver que 57% à 100% de l'azote de népenthes lowii provient des déjections de Tupaia montana.
nepenthes rafflesiana var elongata

l'amie des chauve-souris
Il a été découvert récemment que cette plante servait d'abri à une espèce de chauve-souris (Kerivoula hardwickii hardwickii) mais le gite n'est pas offert bénévolement par la plante car en échange elle récupère ses déjections pour se nourrir.
Plusieurs adaptations morphologiques de la plante confirment cette idée.
Les urnes possèdent une taille suffisamment grande pour accueillir une mère et sont petites de cette espèce mais suffisamment petites pour qu'elle n'ait pas besoin de s'agripper aux parois (ce qui abimerait les urnes). 
On retrouve moins de fluide digestif dans les feuilles aériennes (où dorment les chauves-souris) que dans les urnes terrestres (u ne dorme pas les chauves-souris.

Pour finir une étude a prouvé qu'en moyenne 33,8% de l'azote de la plante proviennent des défections des chauves-souris.
nepenthes pervillei
l'ami des oiseaux
Pour cette espèce j'ai vue dans certain livre quelque citations comme quoi elle profitai des fiente d'oiseaux mais malgré mes recherche je n'ai riens trouver de plus.
Si vous possèder plus de renseignement merci de me les communiquer.
 




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
 
Fermer
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
agFxfY
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!
Visites

 607284 visiteurs

 123 visiteurs en ligne

 
 
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...