Recherche
 
Fermer
 

Elaphe guttata

Nom scientifique : Elaphe Guttata : Pantherophis Guttatus
Nom commun : serpents des blés
Famille : Colubridés.
Origine : Dans l'Est des États-Unis, on le trouve du sud du New Jersey en descendant vers le sud jusqu'en Louisiane. En allant vers l'ouest, le serpent des blés commun est remplacé par la sous-espèce, le ratier des grandes plaines (Elaphe guttata emoryi). Cette sous-espèce est présente à partir de l'ouest de la Louisiane et au sud-ouest de l'Illinois en allant vers l'ouest jusqu'au Colorado et l'Utah. Dans l'extrême sud, il est présent au Nouveau-Mexique et au Mexique.
Taille :   1,2m
Espérance vie :     20 ans

Description & Maintenance
 Il existe 3 sous-espèces de serpents des blés. La première qui est la sous-espèce nominale est le serpent des blés commun (Elaphe guttata guttata), aussi connue sous le nom ratier rouge. La deuxième est le ratier rosé (Elaphe guttata rosacea). Cette sous-espèce n'est pas toujours reconnue par le milieu scientifique mais des différences majeures dans sa coloration (pigmentation noire plutôt faible), le font accepter comme sous-espèce à part entière. La troisième sous-espèce est le ratier des grandes plaines (Elaphe guttata emoryi). Cette sous-espèce est vraiment très différente des deux autres par sa coloration. Sa couleur de base est le brun ou le gris pâle marqué de taches olive, brunes ou gris foncé. Probablement due à sa coloration.
 Sa coloration de base est jaune paille ou orangée, marquée de taches rouges ou brique. Les taches sont généralement encerclées d'une fine ligne noire. Deux autres rangées de taches sont aussi présentes sur les flancs de l'animal. Le ventre est blanc ou blanc sale, avec de larges carrés noirs.  Les carrés deviennent des petites lignes sous la queue.
 Il existe 3 sous-espèces de serpents des blés. La première qui est la sous-espèce nominale est le serpent des blés commun (Elaphe guttata guttata), aussi connue sous le nom ratier rouge. La deuxième est le ratier rosé (Elaphe guttata rosacea). Cette sous-espèce n'est pas toujours reconnue par le milieu scientifique mais des différences majeures dans sa coloration (pigmentation noire plutôt faible), le font accepter comme sous-espèce à part entière. La troisième sous-espèce est le ratier des grandes plaines (Elaphe guttata emoryi). Cette sous-espèce est vraiment très différente des deux autres par sa coloration. Sa couleur de base est le brun ou le gris pâle marqué de taches olive, brunes ou gris foncé. Probablement due à sa coloration.

Terrarium :
 Animal peu exigeant.
- le serpent des blés adulte a besoin d'une cage de dimension moyenne. Disons que 90 cm par 30 cm lui convient parfaitement. Le substrat idéal est le tapis à reptiles ou le tapis gazon. Si vous préférez un substrat naturel, je recommande d'utiliser des matières non toxiques comme des morceaux d'écorce, du terreau de forêt ou du gros gravier. Si vous utilisez ces matières, je vous conseille par contre de nourrir votre serpent hors de son terrarium car si jamais, il ingérait de ces matières, elles ne sont pas digestibles et elles le feraient mourir d'une occlusion intestinale.
-Évitez à tout prix le sable ou les copeaux à base de cèdre car le sable favorise la prolifération des bactéries et le cèdre est toxique pour les reptiles et pourrait occasionner des troubles respiratoires à votre serpent. Un plat d'eau assez grand pour lui permettre de se baigner est important. L'eau doit être changée au moins 2 fois par semaine et le plat lavé à fond 1 fois par semaine. Une branche ou une grosse pierre peux être utilisées comme décoration et sera utile pour aider le serpent à muer. Aussi, une cachette est importante car un serpent sans possibilité de se cacher devient plus nerveux.

Température :
 Température, éclairage et hygrométrie
 On peut utiliser différentes manières de chauffage. Le fil chauffant doit être installé sous 2/3 du terrarium, pour maintenir une température de 25-30°C, et un point chaud à 32°C.
 On peut utiliser un spot pour former un point chaud, et pour simuler la période fraîche en éteignant le fil chauffant. La nuit, la température ne doit pas descendre sous les 20-22°C
pendant la période chaude. Et pendant la période froide, on stabilise la température à 20 °C le jour et 17 °C la nuit, sans point chaud.
 La photopériode doit être de 13-14 h en été et 8 h en hiver.
 Un éclairage U.V. n’est pas nécessaire, comme pour la plupart des serpents, l’absorption de proies entières garanti l’apport en vitamines D.
 Une hygrométrie moyenne suffit (50%), et il est bénéfique d’ajouter un bac d’eau assez
grand pour que le serpent s’y plonge. Cela pourra l?aider lors de ses mues si l’atmosphère est trop sèche.

Alimentation :
 L’alimentation se constitue presque exclusivement de souris. On adapte la taille à celle du serpent, les jeunes se nourrissent sans problème de souriceaux nouveaux nés. Les adultes mangent des souris adultes et parfois même de jeunes rats. Il est nécessaire de nourrir l’animal de proies préalablement tués pour éviter les risques de morsures qui sont fréquents et amènent parfois des cas graves de blessures et de déshydratation.
 On nourrit les jeunes une à deux fois par semaine, et les adultes 1 fois par semaine à 1 fois tout les 10 jours. Lors de la période de repos on cesse toute alimentation.
Identification des sexes :
L'une des conditions premières pour réussir la reproduction des serpents en captivité est bien entendu, de s'assurer que nous possédons un couple "certifié" de reproducteurs.
Si vous possédez plusieurs spécimens, il vous est toujours possible, en les plaçant ensemble, de réussir à identifier un couple en observant le comportement de chacun des sujets. Mais si c'est la première fois qu'il vous est donné d'observer le comportement d'un couple, il vous sera difficile de le comprendre et de l'interpréter. Si la chance vous sourit et que vous assister à un véritable accouplement, vous serez fixé sue le sexe de ces deux protagonistes. Par contre, s'il s'agit de deux mâles ou de deux femelles, il vous sera impossible d'interpréter leur comportement.
Il existe une méthode simple et très efficace pour connaître le sexe des serpents ; c'est l'emploi de sondes métalliques (vendues chez certains fournisseurs important de reptiles). Ces sondes sont en acier inoxydable, et un jeu complet contient normalement 5 sondes de tailles différentes.
Il est prudent, quand on utilise cette méthode , de se faire assister par quelqu'un d'autre qui vous aidera à maîtriser l'animal afin de lui éviter toute blessure. C'est un travail relativement facile, qui demande de la délicatesse et de la patience. Il s'agit d'introduire délicatement la sonde choisie dans le coté du cloaque en tournant continuellement celle-ci sur elle même afin d'en facilité l'insertion, en direction de l'extrémité de la queue. Lubrifiez la sonde à l'eau claire et tiède avant chaque utilisation. Si celle-ci entre sans contrainte et profondément sous 9 à 15 écailles de l'animal, il s'agit incontestablement d'un mâle. Si au contraire, la sonde pénètre sous 1 à 3 écailles, vous êtes en présence d'une femelle. En effet le mâle possède deux fourreaux relativement profonds dans lesquels sont entreposés ses deux hémipenis.
Certains éleveurs imprudents et trop pressés désirent connaître trop rapidement le sexe de leur nouveaux nés et risque ainsi de les blesser sérieusement. L'emploi de sondes métalliques ne devrait jamais être utilisé sur des serpents de moins de 2 mois.

Reproduction :
-Pour reproduire ce serpent avec succès, il faut s'assurer d'avoir en sa possession un couple mature. Cela veut dire un mâle de 60 à 70 cm et une femelle de 70 à 80 cm. Ils atteignent cette taille en 2 ans s'ils sont nourris de façon normale. Tout d'abord, il faut prendre soin de bien nourrir le couple tout l'été pour s'assurer qu'il a un petit surplus de gras à l'automne. À partir du premier novembre, il faut les faire jeûner jusqu'au premier décembre. Au premier décembre, on peut commencer à les refroidir. 
-C'est pour cette raison qu'il faut les faire jeûner car un serpent qui est refroidi le ventre plein, est voué à une mort certaine. Il faut baisser la température de façon graduelle, c'est à dire 2 ou 3 degrés par 2 ou 3 jours, jusqu'à ce que la température soit autour de 10 à 12 degrés Celsius. A partir de ce moment, il faut les garder à l'obscurité et les déranger le moins possible. Il faut quand même faire une inspection de routine chaque semaine pour s'assurer que tout va bien. Pendant cette période, les serpents demeurent actifs, boivent et muent régulièrement. Il faut simplement s'assurer que le plat d'eau n'est pas à sec et que les serpents ne passent pas tout leur temps à tremper dedans car ils pourraient développer des problèmes respiratoires.
 Ils resteront en hibernation pendant 2 mois. À la mi-février, vous pouvez les réveiller tranquillement. Il suffit de suivre le même procédé que pour les refroidir mais à l'inverse. Une fois sortis d'hibernation, il faut les nourrir. Attention! de ne pas donner de proies trop grosses au début car ils ont l'estomac paresseux dû au grand jeûne qu'ils viennent de subir. Après 2 repas, donc 2 semaines, vous pouvez introduire le mâle dans le terrarium de la femelle. Il est possible qu'ils commencent à se courtiser tout de suite. 
 S'ils ne semblent pas intéressés, ne vous découragez pas. Attendez simplement que la femelle fasse une mue et remettez-les ensemble. Gardez les dans la même cage pour au moins 2 semaines. Prenez quand même le soin de les séparer après 1 semaine pour qu'ils puissent manger et remettez-les ensemble par la suite. Les 2 semaines écoulées, vous devez maintenant les séparer pour de bon.
 A partir de ce moment, nourrissez votre femelle généreusement car elle est probablement pleine d'œufs et elle aura besoin de force pour le travail qui l'attend. Suite à l'accouplement, il s'écoule 2 mois avant que la femelle ponde. Vous devriez mettre une boîte de ponte à sa disposition après 1 mois de gestation pour lui donner le temps de s'y familiariser.
 Comme  boîte de ponte, vous pouvez utiliser un plat de plastique de type boîte à soulier, dans lequel vous faites un trou assez grand pour qu'elle puisse y entrer facilement. Il suffit de remplir cette boîte avec de la vermiculite ou de la mousse de sphaigne humide pour convaincre la femelle d'y déposer ses oeufs. Elle fera une mue 7 à 20 jours avant de pondre alors surveillez-la de près.
Incubation :
 L'accouplement et la ponte terminés, il vous reste à faire éclore les précieux oeufs. L'incubation se fait dans une boîte de même type que la boîte de ponte remplie de vermiculite humide. La ration de vermiculite est 2 fois supérieure à la ration d'eau, c'est à dire 2 tasses de vermiculite pour 1 tasse d'eau. Il faut simplement faire quelques petits trous dans la boîte d'incubation et s'assurer que le tout reste humide. 80% à 100% d'humidité est nécessaire à l'incubation des oeufs. La boîte doit être mise à un endroit chaud (entre 28 et 30 degrés Celsius), et obscur. Vérifiez régulièrement la boîte pour que le taux d'humidité ne baisse pas trop car les oeufs seraient gâchés ou du moins endommagés.  Environ 2 mois plus tard, votre patience devrait être récompensée par une multitude de bébés.
 Quelques jours après la naissance, vous pouvez sortir les bébés de la boîte de ponte pour les installer individuellement dans des plats de plastique avec plusieurs trous d'aération. Comme substrat, mettez du papier essuie-tout. Ajoutez aussi un petit plat d'eau. Environ 7 jours après leurs naissances, les bébés font leur première mue. C'est après cette mue qu'ils sont les plus susceptibles de commencer à manger. Vous pouvez leur offrir des souris naissantes décongelées. S'ils refusent de manger, attendez quelques jours et essayez de nouveau avec des souris naissantes mais vivantes. A ce stade, les serpenteaux devraient tous s'alimenter d'eux-mêmes.
 




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
 
Fermer
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Tm253
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!
Visites

 1331366 visiteurs

 86 visiteurs en ligne

 
 
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...