Recherche
 
Fermer
 

Drymarchon corais melanurus

Son aire de répartition est incluse dans le biome néotropical (vaste, elle s'étend du sud de l'Amérique du nord et entre l'Amérique centrale et l'Amérique du sud).

En Guyane française, Drymarchon corais fréquente les forêts primaires et secondaires, ainsi que les zones savanicoles.

Bien que les livrées soit relativement distinctes, la confusion de forme générale reste possible avec son proche "cousin", le Spilotes sulphureus - (Chasseur soufré).
Synonyme:    Spilotes melanurus DUMÉRIL,

Description
Drymarchon corais peut mesurer jusqu'à 280 cm. Son dos est noir-violacé et présente des reflets iridescents en pleine lumière.

Il s'agit d'un serpent diurne non venimeux réputé être résistant au venin d'autres serpents ; toutefois sa morsure peut provoquer des hémorragies.
Comportement particulier en cas de stress : agite la queue et siffle comme un crotale
Son régime alimentaire se compose d'oiseaux, de petits mammifères, de tortues, d'amphibiens, de lézards et, parfois, d’œufs, de petits serpents. Il étouffe ses proies en les plaquant fortement contre le sol.

Activité Diurne
Climat Température en captivité
Point froid    Point chaud
Jour    25-26 °C    28-29 °C
Nuit    21-22 °C    23-24 °C
Humidité apx. 60%
Éclairage 10-12 heures par jour,
UVB recommandé

ALIMENTATION

Dans la nature

lézards, serpents, arthropodes, amphibiens, oiseaux, petits mammifères...
Attention, ces serpents sont ophiophages : manger un congénère ne leur posera aucun probleme...
Loger plusieurs individus dans le même terrarium (notamment pour l'accouplement) nécessite donc prudence et surveillance.

En captivité

les Drymarchon ont un appétit féroce et mangent facilement des souris pré-tuées ou décongelées.
Juvéniles : ils recherchent plutôt des lézards et le plus simple est de leur proposer à la pince des foetus de souris recouverts d'un morceau de mue (de serpent ou de lézard).
Ne pas insister si l'animal n'a pas assez faim, au bout de quelques jours (parfois 15 j-3 semaines suivant ses réserves!) il finira par le prendre.

Les proies seront données mortes de préférence pour éviter les risques pour le serpent (attaques et morsures), d'autant que les Drymarchon ne constrictent pas (ils avalent la proie en quelques dizaines de secondes).

Fréquence

juvéniles : souriceau - tous les 2-3 jours (supplémenter régulièrement en calcium si les souriceaux sont âgés de moins de 3 jours).
adultes : souris / rat - tous les 7-10 jours (suivant les individus et le nombre de proies)

Mode de reproduction Ovipare
8 à 12 oeufs,
incubation 75-85 jours à 24 C
 
voir aussi: https://lapassiondesreptiles.forumactif.com/t1407-drymarchon-corais




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
 
Fermer
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
L9WtC
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!
Visites

 928397 visiteurs

 114 visiteurs en ligne

 
 
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...