Recherche
 
Fermer
 

Coluber viridiflavus

Nom scientifique : Colubrin viridiflavus
Nom commun : Couleuvre verte et jaune
Famille : colubridés
Origine : Aire relativement petite couvrant le Nord-Est de l'Espagne, une partie de la France, le Sud de la Suisse, le Nord-Ouest de la Yougoslavie, la Corse, la Sardaigne, la Sicile, Malte et différents îlots tyrrhéniens.
Taille :  150 cm 5 mues par an.  Mâles : plus grands ; tête plus massive.
 
Description & Maintenance
   Dos vert sombre ou noir, orné de taches ou traits jaune verdâtre, soufre, disposés en une vingtaine de lignes longitudinales discontinues, sauf sur la queue et l'arrière du tronc.
 Le jaune prédomine quelquefois et semble être la couleur de fond.
Tête noire décorée de petits traits ou points ou virgules sur chaque plaque ; rostrale souvent jaune ; préoculaires, postoculaires et supralabiales jaune vif tachetées plus ou moins de macules noires ; virgules jaunes sur les internasales, préfrontales et pariétales.
 Face ventrale jaune sale, verdâtre, blanchâtre, à reflets bleus, verts ou rougeâtres.
 Macules grisâtres sur les ventrales externes.
 Dessous de la queue jaunâtre, non taché. Iris brun verdâtre, mordoré.
 Chez les juvéniles, la tête est de coloration voisine de celle des adultes, mais les taches claires sont moins nombreuses et plus pâles ; dos gris bleu tacheté de brun, ventre blanc jaunâtre.
 Cette robe dure 2 à 4 ans, puis le jaune devient plus vif et les dessins se précisent.
 Espèce diurne et terrestre. 
 Bonne grimpeuse, se perche souvent sur de petits arbustes pour se chauffer au soleil.
 (Naulleau).
 Facilement irritable, mord avec autant de hargne ses ennemis que ses congénères, quel que soit le sexe : l'avant du corps dressé haut au-dessus du sol, fait face à son adversaire et, sans attendre qu'il ait fait un mouvement agressif, lance sa tête en avant, gueule ouverte.
 Plutôt discrète, elle fait beaucoup de bruit lorsqu'elle fuit dans les herbes en fouettant celles-ci de sa longue queue.
 Sa période de plus grande activité se situe de mai à août ; elle commence à perdre l'appétit en septembre.
 Elle se retire dès ce mois ou en octobre dans une souche pourrie ou dans un trou dans le sol.
Selon son état de santé, elle mue 4 ou 5 fois pendant la belle saison.
 
Température :
 Elle tolère une température environnementale de 37-38 °C
 Elle sort parfois de son hivernage en plein hiver pour boire et se chauffer.
 
Alimentation
:
    Son régime se compose de petits Mammifères, rongeurs, oiseaux, lézards, Amphibiens.
 Les juvéniles se nourrissent essentiellement d'Orthoptères et autres Insectes, ainsi que de Lézards et leurs œufs.
 C'est une espèce qui tue ses grosses proies par constriction et, très vorace, peut absorber en été d'énormes quantités de proies.
 
Reproduction :
 La ponte a lieu en juin ou juillet, parfois même en août ou septembre, dans des anfractuosités bien abritées.
 Violentes et nombreuses bagarres entre mâles ou entre mâles et femelles à l'époque des amours.
   Accouplements dans le courant de mai, avec enroulement des 2 partenaires qui gardent alors la tête dressée ; le mâle, qui pendant ces préludes maintenait fermement sa femelle au cou par les mâchoires, abandonne cette prise pendant . la copulation et n'est plus " ancré " à elle que par son pénis introduit.
    La séparation est parfois ensuite difficile, même tragique, le mâle étant quelquefois dévoré par son épouse 
 Sont déposés 5 à 15 œufs oblongs, de 14-22 mm sur 28-40 mm de diamètre, blanchâtres, facilement reconnaissables aux concrétions étoilées de l'enveloppe externe. Incubation de 6 à 7 semaines.




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
 
Fermer
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
GE3kYb
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!
Visites

 590927 visiteurs

 144 visiteurs en ligne

 
 
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...