Recherche
 
Fermer
 

Sexage-serpent

photo et vidéo des 2 pricipales techniques utilisées pour identifier le sexe d'un serpent (ici chez Pantherophis guttatus stade juvénile et adulte.
Attention, ces 2 méthodes peuvent présenter un risque important de blessure pour l'animal si elles sont mal exécutées. Pour débuter, il est préférable de se faire assister d'une personne compétante.

LE SEXAGE CHEZ LE SERPENT  
   

Quatre principales techniques sont utilisées 
  
L’observation de l’animal (caractères sexuels secondaires) 
   
Les éperons de part et d’autre du cloaque sont plus développés chez les serpents mâles que chez les femelles. Les mâles ont de plus une queue plus large en arrière du cloaque du fait de la présence des deux hémipénis. 
  
L’éversion des organes copulateurs 
  
Elle permet l’identification des serpents mâles.
La technique consiste à “ cambrer ” la queue au niveau du cloaque en orientant ce dernier vers soit. Le pouce exerce une pression régulière environ 3 cm en arrière du cloaque en remontant vers celui-ci, ce qui permet d’extérioriser les hémipénis.
Cette méthode sera pratiquée surtout sur de jeunes animaux en faisant attention de ne pas casser la queue des animaux.
  
Le sondage 
  
Une sonde lubrifiée est introduite dans le cloaque du serpent en direction caudale. La longueur de sonde introduite permet d’identifier le sexe de l’animal. Elle correspond à une dizaine d’écailles ventrales pour les mâles et à moins de 5 écailles ventrales pour les femelles. Un individu mesurant 1,50 mètre nécessite une sonde de 4 mm de diamètre. 
Cette méthode peut être dangereuse si on utilise une sonde inadéquate ou si on réalise cette technique sur des sujets trop jeunes ou trop fragiles. Il est donc important d’y aller doucement et d’utiliser assez de lubrifiant pour faciliter l’insertion de la sonde. 
  
Remarque 
les deux dernières techniques doivent aussi être utilisées avec précaution afin de ne pas léser les hémipénis. 
   
L’injection de soluté dans la poche hémipénienne 
   
On utilise du sérum salé isotonique stérile et tiède injecté sur le côté ventral de la queue à quelques centimètres du cloaque, ce qui a pour effet de faire sortir l’hémipénis par le cloaque. 
  
   
D’autres techniques peuvent être signalées mais sont moins facilement réalisables  
  
L’échographie 
Cette méthode non invasive présente des limites car elle ne permet que la reconnaissance des femelles mâtures sexuellement et ayant des follicules ovariens.
  
L’endoscopie 
Cette méthode invasive ne présente pas d’intérêt chez les serpents.
   
Le sexage par ADN 
Cette technique en cours d’étude deviendra probablement dans l’avenir une technique fiable pour la diagnostication du sexe chez les reptiles mais ne présente actuellement pas un grand intérêt chez les serpents pour lequels les trois techniques de routine sont suffisantes.

Source: http://www.rencontre-animaux.fr/info-sexage-serpent.html
 




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
 
Fermer
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
MP93
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...