Recherche
 
Fermer
 

Uroplatus fimbriatus

Nom scientifique : Uroplatus fimbriatus
Nom commun : gecko à queue plate
Famille : Geckonides
Origine : L'Uroplatus est originaire de Madagascar, et se trouve plutôt à l'est de l'île. C'est le plus largement réparti du genre
Taille : environ 30 cm

Description & Maintenance
   Uroplatus n'a pas de nom vernaculaire précis. Dans sa contrée d'origine, on lui confère des pouvoirs maléfiques, sûrement à cause de sa capacité à se fondre dans son environnement.
    Il est en général respecté des malgaches de peur du mauvais sort. Il est aussi capturé pour le marché de l'animalerie et menacé par la déforestation et l'extension de l'habitat humain.
    C'est un grand gecko, il mesure jusqu'à 30 cm, dont 11 cm pour la queue. Il a le corps aplati et possède des extensions dermiques sous la tête et le ventre afin de se confondre avec les troncs d'arbres en s'y aplatissant le plus possible. Quand les replis de peau sont étendus, il réduit le relief de son corps sur le tronc, ce qui le rend encore plus invisible.
   La coloration est généralement brune, elle varie du brun foncé, au brun clair. La robe est ponctuées de petites taches irrégulières ressemblant à du lichen, elle peut comporter de grandes taches plus claires. Il n'existe pas de couleur standard, en revanche, toutes les robes  sont cryptiques et imitent le  tronc des arbres sur lesquels ils passent la plupart de leur temps. 
   Les Uroplatus ont  une capacité limitée à changer de couleur  Les yeux sont très grands, ronds et légèrement protubérants, la pupille est verticale et très mince, la couleur de l'oeil est généralement claire, beige ou rose, striée de petites bandes plus foncées.
   Son mode de vie est arboricole et nocturne, on le trouve généralement entre 50 cm et 200 cm de hauteur sur le tronc des arbres dans les forêts tropicales humides. Il ne descende que rarement de son arbre. L'humidité est très importante dans le milieu naturel.
   L'Uroplatus n'est pas un animal "social" au sens propre. On peut loger ensemble plusieurs spécimens, mais pas 2 mâles ensemble, car même si les agressions ne sont pas systématiques, elles peuvent exister comme chez la plupart des geckos.
   Il s'acclimate bien, en général, à la vie en captivité, mais comme il provient presque toujours d'importation, il a besoin d'un déparasitage complet systématique à son arrivée.
   L'Uroplatus fimbriatus a quelques comportements spécifiques à l'espèce : quand on le dérange ou qu'il se sent menacé, il saute de son perchoir, se dresse sur son perchoir et ouvre très grand la bouche exposant sa langue rouge brillante. Il lui arrive aussi de crier très fort quand on le saisit, ce qui peut être très surprenant.
   Il faut faire attention aux dents. Dans son terrarium, il se repose toujours la tête en bas.
Température :
   Les Uroplatus n'ont pas besoin d'avoir très chaud, des températures de l'ordre de 25.5°C à 29.5°C maximum le jour et de 22° à 24°C le nuit. Des températures plus élevées pourraient altérer gravement la santé du gecko. On peut adopter différentes méthodes pour atteindre ces températures, l'idéal étant de chauffer la pièce. On peut placer un fil chauffant sous une partie du terrarium, ce qui créera une source d'humidité supplémentaire par  évaporation. Les chauffages par rayonnement ne semblent pas très adaptés, car les geckos se trouvent très rarement en plein soleil.
   En revanche, un rayonnement U.V. est indispensable, notamment pour la reproduction.
   Pour cela, il faut soit adopter un plafond de terrarium en grillage, soit placer le néon ou la lampe U.V. directement dans le terrarium. Concernant la photopériode, 12 h de jour tout au long de l'année correspondent à un bon cycle, il faut abaisser la photopériode de 2 heures et de quelques degrés pendant quelques semaines à la fin du printemps pour pouvoir espérer une reproduction.
   L'hygrométrie doit être importante, entre 70 et 80 %. Il faut, en plus du bac d'eau tiède aménagé, vaporiser de l'eau sur les geckos pour qu'ils boivent les gouttelettes sur eux et sur le décor une fois par jour.

Terrarium :
      Les Uroplatus ont besoin d'espace, un terrarium de 60x120x90 est correct pour un couple d'adultes. Il doit être aéré et humide, ce qui nécessite un aménagement astucieux. Il faut qu'il soit planté, et qu'il comprenne beaucoup de branches verticales et diagonales.
   Pour maintenir aération et humidité, il faut un système d'aération croisée, une en haut à droite et une en bas à gauche par exemple, pour que l'air circule partout dans le terrarium.
   La meilleure technique pour avoir de l'humidité sans faire pourrir le substrat ou les branches est d'utiliser un petit bac d'eau assez profond, et d'y placer soit un bulleur soit une pompe de petit débit pour aquarium. On placera cette dernière de façon à créer une petite cascade, le mouvement de l'eau créera une humidité saine et constante. Il faut placer des pierres dans le bac d'eau de manière à ce que les insectes éventuellement en fuite dans le terrarium ne se noient pas.
    Le substrat peut être soit pratique soit esthétique. Dans la catégorie pratique mais peu esthétique, citons le papier journal et le papier absorbant qui ne sont pas idéaux avec un environnement humide. Du côté esthétique, un mélange de tourbe et de vermiculite, que l'on peut recouvrir de sphaigne est idéal. Pour installer ce genre de substrat, il faut prendre des précautions concernant les organismes qui pourraient s'y loger. Passer les substrats organiques au four à 200 °C pendant environ 10-15 minutes permet d'éliminer ces hôtes indésirables. Certains éleveurs passent ces substrat dans un bain d'eau javellisée, puis dans plusieurs bains de rinçage et laissent sécher pendant 48 H (mais pas dehors, sinon, ça ne sert à rien). Une épaisseur de 5 cm est idéale, on peut mettre plus, mais il faut prévoir qu'il faudra vider le tout pour un nettoyage en profondeur de temps en temps.
   Il est préférable de planter le terrarium avec quelques végétaux naturels tels que les Sanseveria, ou de plantes artificielles, souvent bien imitées et faciles à laver. Pour les branchages, il est préférable de couvrir 3 des faces du terrarium avec de l'écorce de liège, ensuite, il faut ajouter plusieurs branches d'un diamètre assez important pour que le gecko s'y sente à l'aise. Il faut placer une ou deux branches sous l'éclairage et/ou la source de chaleur.
   Il faut aménager le terrarium de manière à ce que le gecko puisse s'isoler des regards, il évitera ainsi un stress au moins pendant sa période d'adaptation.

Alimentation :
   Les Uroplatus sont tous insectivores. Ils apprécient une variété d'insectes, notamment des locustes, des criquets, des grillons, des blattes, des vers de farine, des teignes de ruche et des souriceaux. Tout ces animaux ne sont pas à distribuer aux mêmes quantités. Il faut établir un régime de base (grillons, criquets, blattes) et ajouter des suppléments (vers de farine, teignes, souriceaux) à intervalles réguliers pour varier la nourriture. Ces suppléments doivent être distribués parcimonieusement car ils ne sont pas toujours adaptés concernant  notamment le ratio phosphocalciques. Les Uroplatus acceptent aussi parfois de la nourriture sucrée, type petit pot pour bébé aux fruits (pêche ou abricot), il est plus facile de leur administrer les suppléments nécessaires dans ce genre de nourriture qu'ils lèchent lorsqu'on leur dépose sur le nez.
   Les suppléments vitaminés et calcium indispensables ne doivent pas être distribués en trop grandes quantités en raison de l'éclairage U.V.. Il suffira de saupoudrer de calcium type ReptiviteR un insecte sur deux environ.
   Concernant les repas, on peut distribuer les insectes dans une "mangeoire" ou laisser les geckos chasser. Si on choisit la deuxième solution, il faut vérifier que les insectes ne restent pas trop longtemps dans le terrarium, ce qui pourrait être dommageable en cas de ponte.

Reproduction
   Détermination du sexe :
   On peut reconnaître le sexe des animaux vers 6 mois environ, car les mâles ont alors des proéminences au niveau de la base de la queue : ce sont les hémipénis.
   Ages des reproducteurs :
   L'âge des reproducteurs est au minimum de 12 à 18 mois
   Période de repos :
   Une période de repos est indispensable avec diminution de la température (24-25°C le jour et 20°C la nuit), de l?hygrométrie et de l?éclairement (10 heures par jour maximum).Quelques semaines (2 mois) de refroidissement et de baisse de photopériode suffisent à provoquer les accouplements lorsque ces paramètres reviennent à la normale.
   Accouplement :
   Les accouplements peuvent durer une heure ou plus, ils sont très doux par rapport à certaines espèces de geckos. On observe pas de morsures de la femelle.
   Ponte :
   La ponte s'effectue dans le substrat, lorsque les oeufs ne sont pas cachés, ils ne sont en général pas fertiles. Elle contient en général 1 ou 2 oeufs, il peut y avoir plusieurs pontes par saison.
   Incubation :
   Les oeufs doivent être incubés dans un mélange de vermiculite et d'eau, avec autant de vermiculite que d'eau (poids). La vermiculite doit être humide, pas détrempée. La température d'incubation est de 25.5°C, les oeufs éclosent après 90 jours en général.
   




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
 
Fermer
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
kfWrWx
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!
Visites

 1066387 visiteurs

 31 visiteurs en ligne

 
 
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...